"Le sang de leurs morts, le Jo, le David." | Wrath
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 08/05/2017
Age : 15
Emploi/loisirs : M'ennuyer
Espèce : Demis (Sirène)
Anti-demis

Lun 15 Mai - 18:45
Wrath & Caly
"Le sang de leurs morts, le Jo, le David ainsi que la calotte de ses morts." - Molière du XXIème siècle

Obscurité présente, paire de yeux scrutant l'horizon. Vide, calme, c'est ainsi qu'il demeurait. Une lumière tamisée eclairait les rues parisiennes, cette dernière provenait des lampadaires. Mais que faisait-elle encore dehors ? Pleine lune, mauvais présage, sourire. "Des croyances débiles, de toute façon qu'est-ce qui peut m'arriver ? Ces sales chiens n'ont qu'à bien se tenir." Elle continuait d'arpenter les ruelles en faisant claquer ses escarpins blancs sur les petits pavés en pierre. Elle aurait sûrement dû se faire transporter en uber, peut-être que ça lui aurait évité d'avoir tout de même la chair de poule. Ce n'est pas comode de sortir seule pour une jeune femme si tardivement, et surtout dangereux. Mais elle était saoule, un peu, pas assez pour totalement perdre la raison - Calypso savait réguler cette consommation là, heureusement.

Les rues sont plaisantes à admirer de nuit, l'on se sent seul au monde, perdu dans un univers obscur. C'est à ce moment-là qu'elle prit le moment de repenser à la soirée durant laquelle elle a chantonné, bû, fumé, rit.. Coup d’œil rapide sur écran tactile ; 1:22. Soupir monotone, marche interminable, elle connaissait le quartier, par chance. Et c'est en relevant la tête qu'elle l'aperçu, autrefois tapis dans l'ombre, masqué sous un pseudo idiot. Arrêt, net. C'était bien lui, Calypso en était sûre et certaine - c'était un peu tard pour se poser la question finalement, œillade perfide et hautaine. La sirène reconnaissait parfaitement sa tête de con et ses cheveux ébouriffés, en bataille, son air de con - malgré le fait qu'elle ne l'ai jamais vu en vrai auparavant, le personnage lui rassemblait bien. La rue était pourtant vide mais il était là. La seule personne qu'elle ne voulait pas croiser, surtout ce soir là. Plusieurs options s'offraient à elle ; la sûreté et la timidité (se taire et ignorer), la victime pas trop victime (coup d'oeil perfide et insolent), fille énervée mais pas trop (l'interpeller calmement pour s'expliquer). Et soudain, Caly hurla d'une voix soprano :

- TON PÈRE LE CHAUVE !

Silence brisé par cette vocifération, un brin ridicule, au moins, c'était fait. Hautain, méprisant - ses airs hypocrites s'étaient envolés. A quoi bon être gentille avec un enculé ? Maintenant, il s'agit de voir si le type se sent concerné.
© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 09/05/2017
Espèce : démon
Neutral

Mar 16 Mai - 19:47
#fight?
Ça roule roule, roule. Ça effrite frite frite. Comme un p’tit chinois noix noix.

Tonk entre les lèvres, et ça s’touche, ouais, ça branle rien. Pour changer. Et dans la plus grande des simplicités, ça passe sa langue humide sur le rebord adhésif de la feuille longue avant de refermer le joint d’un geste assuré.
Seul le lampadaire au-dessus de lui l’éclairait et si on lui demandait s’il avait pas peur des keufs en patrouille, il dirait qu’il partirai en courant en s’enfonçant son bout dans l’boule.
Oui, Wrath était solo, seul au monde, à vadrouiller d’un coin à l’autre à la recherche d’âmes errantes un peu comme lui quoi. Un bon gros fail, pour l’instant il partait plus sur une nuit blanche solo que sur une nouvelle rencontre hasardeuse. Ouais, pour l’instant, il y avait plus de chance qu’un lampadaire lui réponde que croisez quelqu’un de pas chelou –pas comme l’autre clodo de t’à l’heure.

Et c’est sur la pensée que peut-être faudrait-il fréquenter des lieux plus fréquentés la nuit pour croiser des gens pas aussi bizarres qu’il avait pu croiser tout au long de la soirée qu’il croisa enfin quelqu’un de visiblement un peu chancelant. A croire qu’il était le seul gars normal ici.
Il alluma alors jog avant d’enfoncer son briquet dans la poche de son vieux jean troué pas pour le style. Il vit la silhouette élancée continuer à avancer, la regardant glisser maladroitement entre les voitures garées en bord de trottoir. Il entraperçu une longue chevelure. Une fille ? Son instinct et sa montre lui disait plus un travesti sortie d’une de ces soirées chelous qu’on ne trouvait qu’en plein centre de Paris.

« TON PERE LE CHAUVE ! »

Ah ouais. Une femme. Une femme éméchée et plutôt énervée. Voire carrément remontée.
On peut pas toujours avoir raison vous m’direz.
Wrath rigola d’un rire fort et sincère. Sans moquerie pour une fois, il rigolait juste de cette phrase sortie de nulle part, par une bonne femme a priori ivre.

« En chair et en os ahahah ! il essuya rapidement une petite larme au coin de l’œil, à qui ai-je l’honneur ahah ! »

_________________
amour sur vous:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 08/05/2017
Age : 15
Emploi/loisirs : M'ennuyer
Espèce : Demis (Sirène)
Anti-demis

Mer 17 Mai - 22:33
Wrath & Caly
"Le sang de leurs morts, le Jo, le David ainsi que la calotte de ses morts." - Molière du XXIème siècle

Clac. Clac. Clac.
Cliquetis agacants, incessants.
Clac. Clac. Clac.
Escarpins féminins, charmeurs.
Clac. Clac. Clac.
Elle tient debout, la jeune femme, elle n'a pas de mal finalement.

Un mètre ou bien cent centimètres, voilà la distance qui sépare leurs corps et pourtant, son regard transperce déjà le sien. Calypso avait un perfecto en cuir - semblant coûter un bras, qu'elle refermait à plusieurs reprises même si ce dernier n'était pas vraiment fait pour l'être - ce genre de veste qui met simplement en valeur les attributs. Mais ce n'est pas sur sa poitrine que le regard portait, généralement, mais sur ses jolies jambes dénudées ainsi que sa tignasse ivoire. Calypso ne ressemblait en rien à un poisson, et ne rappelait nullement la mer, les îles, les coquillages et tout le tralala maritime - ceci étant pourtant visible un minimum au quotidien. Exotisme refoulé grâce à une tenue banale. "Humaine".

Pupilles glaciales le scrutent, l'analysent. "Oui, c'est bien lui. Putain de cornes." Demis, quel dégoût. Encore une créature hideuse sortie de nulle part qui ne devrait jamais exister, pensait-elle au fond de sa caboche. Il riait, pas elle.

Nemesis, Calypso avait soif. Il était temps de régler ses comptes avec ce pauvre clochard, prolétaire et en plus demis. "Quelle horreur !". Ses bras se croisèrent calmement, juste le temps qu'il comprenne de qu'il s'agit, parce que Calypso n'était pas commune, parce que Calypso n'était pas une de ses victimes parmi tant d'autres. Du moins, elle ne le sera plus après cette nuit.

Vipère nocturne - hautaine, se dresse élégamment et fixe sa proie, calmement. Prête à mordre, sèchement . Le venin amer remontait sa gorge, se faisait sentir jusqu'a qu'elle crache quelques paroles acides :

- Mais qui voilà. Alors comme ça, un clodo vient m'insulter sur Instagram ? J'sais même pas d'où tu sors ta thune pour t'acheter de quoi poster tes commentaires d'haineux, tu dois sûrement squatter le wifi d'une bibliothèque ou d'un établissement public.

Pauvre débile.

Clac. Clac. Clac.
Cliquetis agacants, incessants.
Clac. Clac. Clac.
Escarpins féminins, charmeurs.
Clac. Clac. Clac.
Elle se tient debout, à environ vingt centimètres de son faciès.
© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 09/05/2017
Espèce : démon
Neutral

Lun 22 Mai - 18:42
#fight?
Wrath c’est le genre de type à rien demander à personne, il est dans le décor et se fout de la gueule des passants alors que lui-même est tout aussi pathétique, voire plus. Après c’est aux autres de voir s’ils veulent se faire chier à lui adresser la parole pour le remettre à sa juste place.
Et en voilà une qui ne fait rien comme tout le monde. Wrath se dit qu’il est tombé sur une folle, elle crie son pseudo insta comme ça en plein milieu de la nuit noire, décidément sans pression.

Wrath regarde sous tous les regards possible la femme en face de lui, oui, l’envie de la mettre dans son lit lui passe par l’esprit. On va pas se leurrer, un p’tit coup d’un soir l’intéresse plutôt –avec le lit confortable qui va avec. Wrath s’amuse de la dégaine de cette personne qu’il ne saurait à priori pas reconnaître. En tout cas, elle le connait bien elle. Il devrait vraiment mettre sa page insta en non privée –note pour soi-même. Couleur de cheveux originale, teint foncé, yeux azure, même dans la pénombre Wrath voyait la colère briller dans ses deux perles couleur ciel. Oui, soit Wrath avait affaire à un mélange de la génétique plutôt étrange, soit cette pouffe était une demis, ça l’intriguait plutôt.

« Mais qui voilà. »

Ton père le chauve en personne ma p’tite comme tu l’as crié, pensa-t-il alors. Pas très futée la poupée.
Ouh, madame est énervée et lui il fume son joint déjà un peu gazé. Grossière erreur mademoiselle de commencer un joug verbal avec un as de la défonce. Sa langue se dénoue avant même que son ombre ne bouge, ses punchlines toujours plus piquantes l’une que l’autre en tue plus d’un ; et t’en fera pas exception.

Et ça ne sait rien, ça débite des paroles en l’air, sans savoir, qu’est-ce que ça peut en rire. Demoiselle naïve, naïve de penser qu’un junkie aurait autant de manière qu’un gentleman. Oh non, Wrath défoncé il est pas patient et ça sait que ça s’emporte rapidement, et les p’tites grognasses qui viennent l’aguicher pour le faire chier, ça sait comment ça finit toujours.
Avec un bon coup d’boule qui fait toujours plaiz’.

« Woooooh, t’vas t’calmer là, j’sais pas où tu t’es cru mais moi j’te dis, j’suis pas ton pote tu m’parles mieux là. C’est certain’ment pas une meuf à moitié bleue qui va m’insulter et m’chercher des emmerdes ok ? Et j’ai pas à m’confesser devant une folle bourrée sur mes pêchers passés ou j’sais pas, si t’fais une fixette sur dieu et ses histoires de confession t’vas à l’église et tu m’casses pas les couilles. Alors maintenant soit tu tires sur mon jog, soit tu t’casses parce que j’parle pas aux gens honnêtes. Ah ouais, et j'ai rien capté à ton histoire alors parle moins vite j'ai pas tout capté. »

_________________
amour sur vous:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 08/05/2017
Age : 15
Emploi/loisirs : M'ennuyer
Espèce : Demis (Sirène)
Anti-demis

Jeu 25 Mai - 1:35
Wrath & Caly
"Le sang de leurs morts, le Jo, le David ainsi que la calotte de ses morts." - Molière du XXIème siècle
Stoïque, elle s'impose, comme une statue de marbre - aussi chetive qu'un papillon. Elle écoute ses paroles - ses crachats, ses postillons, reflechis a réagir puis.. puis rien, pour le moment. Ils captent son regard puis descendent petit à petit, ses yeux le balayent de haut en bas, tête relevée afin de voir son minois, signe d'impuissance. Des cornes, c'est tout ce que la jeune femme retient de Wrath. Qu'est-ce qu'elle aimerait les arracher douloureusement, les percer avec une multitude de longues aiguilles, assez longue pour atteindre son crâne et le briser, lui faire affreusement mal. Qu'est-ce qu'elle aimerait le voir faiblir, agoniser. "Il le mérite, c'est un sale demis."

Un léger pas sur le bitume, clac, encore, elle recule. Ses prunelles vacillent vers les voitures si bien rangées à sa gauche, aurait-elle peur ? Non, elle réalise simplement être faible et dans de mauvaises circonstances. "Il va pas trop être content si je refuse ehm..". Une main descend lentement jusqu'à sa jupe afin de la resescendre un peu, par pure précaution. En réalité, sentir quelque chose de cylindrique entre ses lèvres est son passe-temps favoris, il lui fait oublier sa seconde addiction... - cylindres en papier.

Oh.. Et les mauvaises habitudes reviennent. Écran luisant fait plisser ses petits yeux, lumière blanchâtre.
- 4G de merde.., marmonne t-elle presque silencieusement
Ô Marco, qu'est-ce qu'elle aimerait l'oublier pendant quelques secondes, au fond. Mais elle l'aime, elle l'aime si fort que même dans cette situation étrangement incongrue, elle scrutera la moindre de ses actions sur instagram, le moindre de ses messages, elle harcelera le bouton "refresh". Rien. Soupir. Rien de nouveau. Petite mine.

- Ouais, ouais, ok.

Et c'est tout ce qu'elle trouve à dire, la sirène. Quoi ajouter de plus ? Trois simples mots suivis d'un petit hochement de caboche démontrant que Calypso n'est pas vraiment en bonne position pour contester.

La lumière s'échappe, vient puis repart, source volatile. Et la pénombre, enveloppe pendant quelques secondes les deux individus, quelques légères secondes de soupirs feminins. "Ah, les vieux lampadaires de Paris.."
© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Les Elfes enterrent-ils leurs morts ?
» Règles maison sur les morts-vivants. - Non officiel.
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-