Poison body // Ricky
avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 03/05/2017
Emploi/loisirs : Docteur généraliste pour demis
Espèce : Demis fantôme
Neutral

Mar 23 Mai - 16:48
Poison Body
Ça grouille dans l’autre monde
elle observe en jubilant ces gluantes explosions
Feu d’artifice de vie en décomposition
Derrière la lunette de son microscope les bactéries bataillent délicieusement dégoûtantes
La mort n’est qu’un langoureux ballet
Et quelle merveille que cette ultime représentation-là
Ces petits mouvements larvés comme emprunts d’une gracieuse impulsivité
Signes empoisonnés se repaissant avides de la prétendue pureté humaine
Miraculeuse armée venimeuse dont elle admire la purulente lutte
Tuez, mes chers petits soldats, et mourrez.

Coup d’œil à la pendule – il est tard, bien évidemment
Elle est seule dans le laboratoire – on entend rien, il n’y a rien à entendre, le vide est hanté par le délicieux bruit du silence
Car après minuit c’est le rôle des spectres que de dédaller aux frontières
Le jour et la nuit ; la vie et la mort
Les non-lieux sont les royaumes des fantômes.

Soudain, le néant enfle doucement, bousculé légèrement par un écho qui se glisse, non loin de là
La symphonie d’une marche – quelqu’un approche
Dans sa poche, ses doigts rencontrent l’harmonieuse silhouette de son scalpel
La froideur confortante en caresse blessante contre sa paume lui rappelle qu’il faut toujours sourire aux démons nocturnes

Mais à la lueur impitoyable des néons – apparaît un ange
Son auguste beauté est mangée sans pitié par la cruelle luminosité des ampoules blafardes
Une chevelure blonde de reine de Sabbat
Des courbes tracées à la vertu de Rahab
Ses lèvres pulpeuses comme le vice pour mieux susurrer, sans doute, ta messe de minuit

« Ricky, ça n’est que toi ! »

Scalpel tendu lascif entre ses phalanges, droite comme la croix, elle sourit

« Qu’est-ce que tu fais ici, mon ange ? »

Elle n’est ni surprise, ni fâchée
Ricky – son poison adoré
ronge divinement sa patience – acide sucré
dont elle se pique de voir brûler
(c'est la jouissance de la dévastation)

« Il est tard. Tu devrais rentrer. »

Va-t’en, reste
Viens me dévaster
Afin que je te ravage en retour, mon ange bien-aimé.
hrp : j'espère que tout est ok ; ;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 166
Date d'inscription : 24/04/2017
Emploi/loisirs : Mannequin et danseuse au Moulin Rouge
Espèce : Ange
Neutral

Jeu 1 Juin - 22:39
Poison body

Pourquoi ce soir, pourquoi ici, pourquoi Kamilla? Il y a des questions auxquelles il ne vaut mieux pas répondre. Parfois, se laisser guider par son coeur et pas par sa raison, c'est la meilleure des choses à faire. Je sais pourquoi je suis là. Mais je ne sais pas pourquoi je le fais. Pourquoi je ne garde pas ça pour moi, pourquoi si soudainement cette envie est incommensurable,  incontrôlable. Mais me voilà, petite angelette, à se régaler de la présence de ce fantôme de minuit. Je ne dis rien quand elle m'accueille, je reste statique, à l'entrée, à la fixer. C'est un jeu qui commence, des hanches qui se roule alors que je m'avance.

"Non je ne suis pas fatiguée...j'ai du mal à dormir en ce moment pour tout t'avouer...j'ai quelque chose sur le cœur qui m'en empêche, Kamilla." Je passe mes doigts sur la table en aluminium où la lune se reflète, contact froid, un peu comme toi, et pourtant si délicieux. "Tu vois le genre." Bien sûr que non, pas tant que je ne t'aurais pas dit. Et je m'arrête enfin, dans cette marche sensuelle, un peu provocatrice quand j'atteins tes côtés, que je suis capable de sentir son souffle, devant toi, les yeux dans les tiens.

"Mais il est tard pour toi aussi...tu devrais rentrer. Chez moi si tu veux, j'ai fait du gâteau au chocolat, sans sel, pour que tu puisses en manger" Un sourire, angélique, qui pourtant cache bien des confessions. Mais viendront-elles quand il sera le temps. Dès lors, la cloche n'a pas sonné, je peux voguer à ce flirt habituel, innocent, à qui dépend le point de vue.

Mais pas le mien.
feat Doc
xion of ooc
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 03/05/2017
Emploi/loisirs : Docteur généraliste pour demis
Espèce : Demis fantôme
Neutral

Ven 30 Juin - 2:20
Poison Body
O stériles idoles
vous le savez – j’aime à me repaitre de votre douceâtre agénésie
je m’emplis fidèle à vie de votre délicieux vide consacré
laisse saigner sur le bout de ma langue l’apathie nécrosée de mes désirs infâmes dont vous découlez
infâmes liqueurs d’amour gangrénées – quel délice n’est-ce pas  –  que la sainte infamie de nos émois en décomposition
Mais – pardonnez-moi o mes fétiches – d’en vouloir ce soir à l’existence-même
entre deux festins de mort parfois j’aspire aussi à la chair fraîche
et comment ce soir refuser le verre de vin qui m’est apporté
tendu à deux mains par le ciel personnifié – je boirai à sa coupe le sang exquis de l’être ( honni) aimé

Elle s’avance mon fétiche
saint rejet de sage retable – qu’importe ; je prendrai soin de cette image

Ses doigts en perdition caressent la grimace lunaire que vomit la nuit rancunière
je l’attends l’angélique diablesse – quel pêcher confesseras-tu ce soir mon ange ?
dis-moi quel ennui trouble la pureté de ton sang innocent ? Tu le sais (amour) que tu peux te confier (à moi)
(si tu me laisses y goûter) je rendrai à ta sève enivrante l’authenticité délicieusement vermeille de son alléchante chasteté

« ooooh ma pauvre, pauvre Ricky… »

C’est à cela que tu veux jouer ? Très bien – ma séraphine félicité – si c’est ce que tu souhaites je te ferai danser – laisse-moi prendre ta main (prière) laisse-moi te toucher (blasphème) – il suffit de suivre le rythme cantique de mes pas Ricky il suffit de ne pas résister de te laisser (em)porter par le rythme de l’obscurité je te le promets – ma séraphique jouissance – je serai tendre et douce et sage pour toi mon angelot innocent – et je t'apprendrai – que si on (l')embrasse avec suffisamment d'affection – toute douleur à sa part de douceur – ô ma fertile idole …

« Tu sais bien que j’ai du travail mon ange »

je me détourne de ton heureuse bénédiction puisque mon baptême est de vices putréfiés – ne sais-tu donc pas Ricky – qu’ici c’est l’Enfer – que nos béatitudes s’ouvrent licencieuses à tous les sacrilèges – que nous autres créatures oubliées des cieux l’on se délecte jusqu’à plus soif de tous ces souhaits exquisément putrides que ton Dieu nous abandonne – ici c’est l’Enfer –  va-t’en ma belle – mais je t’en prie, reste

« Et puis je n’aime pas le chocolat. Ca fait grossir. »

Pour se détruire il y a bien d’autres gourmandises plus désirables
(Derrière la vitre du microscope
s’achève une sublime bataille)

hrp : PARDON POUR LE RETARD SWEETIE orz...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Lames suintantes + poison ?
» B'jour, Ivry-body.
» ☆ MOVE YOUR BODY.
» Rock that Body !
» Body & Soul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-