no thanks. (pv Flaudert)
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 17/05/2017
Espèce : Demi-Fantôme
Neutral

Ven 26 Mai - 18:45



On dit Paris, ville de lumière, capitale de la gastronomie, ville de l’amour et niania. Vraiment ? Toi, tu pensais tout le contraire. Bien qu’il y avait beaucoup de chic restaurant –et que question nourriture tu pouvais bien admettre que ça en jetait- le reste ce n’était pas tellement ça. Evidemment, en tant que Parisien « moyen » tu voyais souvent l’envers du décor et même dans les coins touristiques ce n’était jamais trop rose. Tu ne voyais que le mal partout où tu allais, car tu te méfiais beaucoup trop des autres. On disait souvent de toi que tu étais trop sur la défensive et que tu n’arriveras jamais à te faire de réels amis. Et pourtant, tu pouvais en compter quelque uns qui arrivaient à te supporter et qui en plus venait exprès pour te bouger. Tu n’étais pas un cas perdu et tu le savais au fond de toi. Mais ce qui était bien vrai, était le fait que… Tu es quelqu’un de très difficile et facilement irritable. Au final, tu te fichais bien de ce que l’on pensait de toi. Sauf que, à un moment il fallait bien que tu t’en prennes pleins la tronche un jour.

Il fallait aussi que tu te rende à l’évidence que tu n’avais pas vraiment un entourage bienveillant. Tu croisais souvent des gars bizarres ou des meufs avec de drôles d’idées en tête. Tu faisais certainement fuir les gens bons mais tu attirais fortement la racaille avec ton caractère et ta façon de vivre, te comporter. Tu ne pouvais pas t’empêcher de répondre à chaque fois que l’on te parlait mal ou que l’on se foutait de toi. Et si des jours tu arrivais à t’en sortir, d’autres ce n’était pas du tout ça. Et c’était rare que tu finisses par te faire coincer par des gars dans un coin de ruelle. Ce soir, tu n’avais pas eus de chance et ces mecs, tu les avaient souvent croisés. Ils n’arrêtaient pas de te foutre de ta taille, de tes manières et pensaient que tu n’étais qu’un faible qui pensait pouvoir toujours s’en sortir. Au contraire, toi tu ne cherchais pas forcément la bagarre mais vu ton caractère, cela finissait toujours, soit mal, soit limite comme les précédents jours.

C’est donc dans les alentours des vingt-deux heures que tu te retrouvais là, entre un mur et trois mecs qui semblaient être fiers de t’avoir coincés. C’est sûr qu’à trois ils pouvaient se la jouer confiant…. Dans tout les cas, ça en revenait au même point : tu étais dans la merde totale. Tu ne baissais évidemment pas les bras, et malgré tout ce qui te disaient, Tu étais bien chaud pour au moins essayer de leur foutre une raclée. Tu n’étais pas très organisé à vrai dire, tu essayais d’esquiver les coups que l’on voulait te mettre mais à trois contres un ce n’est jamais bien facile. Tu utilisais beaucoup ta capacité en tant que demi fantôme pour esquiver certains coups et en mettre d’autres pour en affaiblir. Mais tu étais loin d’être un pro en combat et en réflexe d’ailleurs. A cette heure, tu étais tout simplement lessivé et il était évident que tu n’allais pas avoir l’avantage comme ça.

Au final, même après t’être bien défendu, tu te retrouvais par terre, en saignant du nez et de la bouche, sentant tes côtés te faire mal et ta tête légèrement tournée. Tu avais beau avoir de la force, tu restais quand même petit par rapport à eux et ton corps n’était pas aussi développé que tu le voudrais. Ils avaient assez joué avec toi. Ils riaient comme des enfoirés avant de partir sans demander leurs restes. Ils avaient juste voulu t’humilier visiblement. Mais il était hors de question que tu les fuis après ça. Tu n’avais pas peur d’eux même après la raclée qu’ils venaient de te foutre. Tu grognais sourdement, te tenant les côtés d’une main tandis que l’autre essayait tant bien que mal de te maintenir contre le sol. Tu les retenais, tu allais bien trouver un moyen pou leur faire mordre la poussière. Oui, tu étais sacrément rancunier et ils allaient bien finir par le regretter.
© hayden

_________________


credits dessin/avatars x ricky & guegue d'amours ♥

amour:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 19/05/2017
Espèce : Demis Vampire
Neutral

Sam 27 Mai - 21:03
[dohtml]

Paris, Paris. Flau n'était pas là depuis longtemps mais il voyait déjà une certaine routine s'installer doucement. Réveille vers 12 heure, mettre 1 heure voir plus à se convaincre de sortir du lit, d'avoir l'air présentable voir même de se nourrir, peut être braver le soleil et la foule pour faire des courses (oui, il finissait souvent avec un garde manger vide pour le coup). Et puis venais l'heure du travail, de pas avoir l'air trop déprimer. De se comporter comme une personne bien éduquer (tu peux le faire Flau). Mais de toutes façons, Paris la journée n'était pas le vrai Paris pour Rudy. Il n'y a que la nuit, sous la lueur des réverbères et des affiches publicitaires que Paris et son monde existe pour lui. Comme pour la plupart des personne semi-nocturne sûrement. Flau n'est pas très futé et on aurait pu croire que se balader la nuit au grès de ses envies ne soit pas la meilleur idée. Mais. Justement. Il se contentait de tracer sa route en silence et de faire de large détour si besoin. Jusque là ça lui avait assez bien réussit et il s'en félicitait.

Appuyons le jusque là. Il est 22 heures, encore relativement tôt dans son horloge interne et le boulot ne l'a pas laisser tel un pneu crevé au bord de la chaussée (peut être parce qu'il avait pu sortir plus tôt? Sûrement). Il s'est un peu perdu, il s’affaisse encore plus au son d'une fête, d'ados (ou d'adultes) un peu trop enthousiasme), d'une musique qui pulse dans toute la rue et qui fait battre le sang dans ses tempes. Il file sans demander son reste. De quoi tu as peur Rudy. C'est ridicule. Il tournes, un ou deux virages, sans trop savoir où il met les pieds. C'est pas grave, il retrouvera son chemin, il ajuste à connaître son adresse. Éventuellement. Puis c'est la que tu entends des éclats de voix, des bruits mats. Il sait ce que c'est. Et il se dit très fort qu'il devrait passer son chemin mais peut être parce qu'il était encore tôt ou tout simplement que son indicateur d'humanité n'était pas encore tombé à zéro; il s'arrête. Il a la furieuse et stupide idée qu'il peut peut-être aider. Mais pas tout de suite. Flau n'est pas futé mais il a assez de bon sens pour savoir que non, il n'est pas question qu'il essaye de tenir tête à une quelconque brute. Plusieurs? Encore moins.

Alors qu'est ce que tu fait Rudy? Tu attends, c'est tout.

Il tend l'oreille et quand tout redevient calme il se colle au mur histoire de ne faire qu'un avec la pénombre. Il laisse le trio passer à sa hauteur de l'autre côté de la rue pour enfin se décider à aller voir s'il peut effectivement faire quelque chose. Tout ce que tu fais est inutile Flau. C'est le cœur au bord des lèvres, un peu proche de la syncope à l'idée d’interagir avec quelqu'un qu'il trouva le blond au sol, et là il le sait déjà.

Il sait qu'il y a un risque qu'il se prenne un pain dans la tronche plus qu'autre chose.

C'est donc avec moult courage et mains moites qu'il se met à sa hauteur. Il a mal pour lui mais Rudy n'est pas un ange, il ne peux pas apaiser la douleur en un claquement de doigt. C'est juste une petite merde de vampire.

Sa main effleure son épaule.

"T'as besoin d'aide pour te relever? Tu peux marcher?"
Colouring the darker side with pretty lights and cooler lights
[/dohtml]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 17/05/2017
Espèce : Demi-Fantôme
Neutral

Mer 31 Mai - 17:09



Toute cette merde te faisait mal. Tu avais du mal à l’accepter cette défaite mais il fallait bien voir la vérité en face. Ils t’avaient bien amochés ces enfoirés et tu étais presque sûr que tu n’allais pas oublier ça de sitôt. Tu te retenais faiblement contre le mur crasseux de cette foutue ruelle en essayant de reprendre tes esprits mais dans cet état là pour l’instant tu n’arrivais tout simplement pas à tenir droit ou espérer pouvoir marcher quelques minutes sans retomber comme une pauvre merde. Tu grognais, crachant un filet de sang sèchement sur le côté. Quelle connerie de t’êtres frottés à eux mais bon, tu n’avais pas voulu non plus te mettre à genoux devant ces cons non plus. Les yeux mi-clos, tu te concentrais sur ta respiration qui s’était affaiblie tandis que ton cœur lui, battait toujours aussi follement. D’ailleurs, jusque là, tu croyais que tu étais seul dans cette ruelle maintenant. Ces cons étaient partit et tu pensais pouvoir tranquillement récupérer. Mais pauvre de toi –ou non, à voir- tu n’étais véritablement pas seul au monde ici. Tu tremblais légèrement sous la douleur qui t’envahissait, et tandis que tu étais encore concentré sur ta respiration, tu sentis soudainement quelque chose te frôler l’épaule. Sur le moment, tu flippas carrément sans le vouloir, sursautant comme un taré.

« WOW PUTAIN T’ES QUI LA ?! »

Ta main l’avait repoussé sèchement tandis que ton dos s’était alors collé un peu plus contre le mur. Bien sûr, tu n’avais pas réussis à te relever, ce serait bien trop beau. Tu restais assis sur le sol tandis que ton autre main s’était posée contre ton cœur battant un peu plus follement sur le coup. Tu repris néanmoins un peu plus tes esprits en te rendant compte que tu étais face à un type semblant un peu ailleurs. Enfin, il était bizarre à tes yeux mais, tu n’avais pas l’impression sur le coup qu’il était dangereux. Cependant bien évidemment tu restais largement méfiant envers cet inconnu. Soufflant longuement, tu déglutissais avant de froncer un peu plus les sourcils à son intention.

« T’approche pas de moi mec, j’te connais pas. » disais-tu d’un ton un peu dur, reprenant peu à peu ta respiration. « Qu’est-ce que tu me veux ?! »

Peut-être qu’il avait carrément vu la bataille ? Qu’est-ce qu’il pensait de toi du coup ? Il allait certainement te prendre pour un simple faible qui n’a pas pu se défendre, à tous les coups. Tu pensais encore à mal mais c’était comme ça. Tu t’asseyais un peu mieux sur le sol, essayant de ne plus trop faire d’efforts maintenant. Tu étais dans une merde totale et tu le savais très bien. Tu ne savais pas si tu devais faire confiance à ce mec ou non, et il allait bien devoir faire ses preuves… à pars si il fuit avant tellement que tu as l’air sympa.
© hayden

_________________


credits dessin/avatars x ricky & guegue d'amours ♥

amour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-